Newsletter Mai 2016

C'est parti, rdv à New York...

Bonjour à tous,

 

Ca y est les bateaux de la TRANSAT Bakerly sont partis et Loïck Peyron sur Pen Duick II ferme la marche en attendant de laisser la Statue de la Liberté à bâbord (ou peut-être tribord !).

 

dessin de la page FB "Course au Barge"

La présence des Pen Duick autour de l'évènement de La Transat Bakerly fait le "buzz" tant à Plymouth que sur la "toile" au travers les réseaux sociaux, et comme je le pensais les témoignages arrivent, et avant de vous passer celui de Philippe (oui notre ami poète a encore sévi !) qui nous immerge dans l'ambiance marine, je vous copie un message émouvant reçu de Charles-Etienne Bost.

 

""

Merci.

Bonjour,

Je tiens à vous remercier sincèrement pour le convoyage entre Lorient et Saint Malo que j'ai eu la chance de faire sur Pen Duick VI.

C'était la première fois que je naviguais sur un Pen Duick, ce qui était une émotion particulière pour moi car j'ai failli être sur Pen Duick lors de la disparition d'Eric Tabarly en juin 1998... J'avais alors 18ans et avais réussi à être mis en contact avec lui via un de ses anciens chefs de quart. Je passais mon bac la semaine où Eric est parti en Ecosse, ce qui m'avait empêché de partir avec lui, mais son chef de quart m'avait dit dit qu'il l'avait eu au téléphone lors d'une escale en Cornouailles et qu'il était d'accord pour m'embarquer au retour d'Ecosse. J'ai donc vécu sa disparition de façon très personnelle et le fait de naviguer sur un Pen Duick, 18 ans après, etait pour moi une émotion particulière.

Un immense merci donc à l'association, mais également à Simon et à Antoine que j'ai trouvés formidables? A la hauteur du mythe !

Bien à vous,

Charles-Etienne

""

 

Oui Eric savait tendre la main aux jeunes !

""

La Transat : Plymouth, le départ, les Pen Duick gagnent La Manche.

C'est par le Yacht Club de Plymouth, Royal of course, qu'il convient de commencer la visite. Deux tableaux de chêne à l'entrée, à droite les "Commodores" successifs du club, dont Sir Winston Churchill, quand même, à gauche la liste des "winners" de la "Single Handed Transat Race" dix neuf de 1960 à 2005, en comptant quelques victoires par catégories, dix français, et encore Loïck n'est mentionné à ce tableau là que deux fois. Respect.

Et respect partagé par les sympathiques buveurs de whisky qui nous abordent au bar du club.

 

 

the Winners

Deux remarques : d'abord les signes d'activité sportive nombreux, ce club ne se réduit pas à son excellent bar, et si certains d'entre nous ont des responsabilités dans les aménagements des lieux d'accueil des navigateurs de passage, venez prendre une douche sur cette Marina, après une transmanche, ou avant une Transat, le confort est un beau signe d'accueil.

 

Foule sur le quai, plus hétérogène qu'à Saint Malo, musique forte et bière à flot. Certains d'entre nous s'éloignent, un A/R Roscoff, Paris, une virée en Cornouaille, d'autres se fondent dans des rapprochements Franco-Britanniques, ces dialogues tardifs influenceront-ils le résultat de la consultation sur le Brexit ?

 

Pour les équipiers des Pen Duick la joie était d'abord d'accueillir de jeunes sportifs, français et britanniques, et notemment un jeune navigateur anglais, informés et passionnés, qui avaient fait le voyage de Plymouth pour visiter nos bateaux.

Mais pour ces équipiers le luxe fut la rencontre sur le ponton, ou sur le quai, des concurrents, concentrés, souriants, accueillants. Quelle expérience !

Et ce soucis du détail, Loïck dans les barres de flèche quelques instants après avoir repéré pendant un petit café un angle à corriger sur Pen Duick II.

Accueil aussi, à bord, par Jacqueline Tabarly de partenaires de l'évènement, rassurez vous les bannettes ont toujours été bien rangées quand les visiteurs furent annoncés. Le vice commodore du Yacht Club, après notre rencontre, tint à venir à bord nous dire sa joie de retrouver les Pen Duick et sa britannique estime pour leurs parcours.

 

 

Briefings, affinage de la météo, Lundi 2 mai, 14h30 une fumée sur un navire de la Navy annonça ce que nous préparions depuis quelques heures. Le Départ.

Près des "Ultimes" restés hors des docks, des "IMOCA" et les "Classe 40 et 60" ayant franchi l'écluse dans les temps, nous avions tiré des bord d'attente, trempés, déçus par une visibilité "poor" mais à l'heure dite tribord amures, le III, le V et le VI n'étaient qu'à une distance respectueuse des concurrents, silhouettes carrées de leurs voilures, couleurs osées de leurs marque, élégance immédiate de leur vélocité ; le II fait un beau départ, bien placé au vent nous le suivons d'un regard très concentré. Le concurrent japonais, que nous avions rencontré, seul, semble traîner un peu derrière nous. Pareille météo n'engage pas à suivre très longtemps les concurrents. 

Le III parti vite pour d'autres aventures, sur le VI nous pouvons assez vite mettre le cap au 210, vers Brest.

Vous etes trop bon connaisseurs, lecteurs de ce billet, pour que je vous dise ce long bord, assez vite éclairé par un soleil puis une belle nuit étoilée. Vous connaissez Simon, Antoine et Gilles, le skipper, son second et le marin, vous imaginez ces équipiers de rencontre, souvent très compétents, mais pas tous immédiatement intégrés dans un équipage, il s'en faut de quelques bords. Si vous avez beaucoup navigué sur le VI ou le III, alors vous devez connaître ceux qui avaient déja leur place à la manoeuvre, et ceux, comme notre vieil ami Norbert, qui détectent aussi le moment où le café est attendu sur le pont.

 

Un très beau bord, des ris pris et relâchés, trois empannages à l'approche du Conquet et de Saint Mathieu, le Goulet (de Brest) au soleil levant, et le skipper de faire hisser la voile d'étai ...il faut une certaine allure pour approcher Brest (où est né PD VI). Nous étions au port du Château à 9h, nettoyage et bricolage, le bateau est demandé dès le lendemain.

Pour chacun d'entre nous, ces deux traversées de la Manche vers et depuis Plymouth, fête et pèlerinage, disent une mémoire vivante de pages glorieuses.

Merci à chacun de ceux qui l'ont permis.

Philippe Segretain, ce 3 mai 2016

""

Les offres d'embarquement :

 

Il reste encore des places sur Pen Duick VI pour les deux boucles et pour les convoyages aller et retour vers Brest 2016.

 

Boucle n°1 : "La croisière des îles" du vendredi 27 mai au lundi 30 mai.

Au départ de Lorient en laissant l'île de Groix sur bâbord vous ferez route vers Belle Ile en mer, plus précisément vers Sauzon un charmant petit port au nord est de l'île, ou vous mouillerez pour y passer la nuit.

Le lendemain en contournant l'île par l'ouest vous arriverez au pied de la Citadelle Vauban qui surplombe le port de Palais, et ce sera votre deuxième mouillage pour la nuit.

Au petit matin, toutes voiles dehors cap vers une "escale passion", voire un "must" pour les amoureux de la voile ! Haut lieu de la plaisance, port d'attache de nombreux skippers renommés, dont le premier d'entre eux ne fut-il pas un certain ...Eric !

Vous l'aurez deviné, vous serez à La Trinité sur Mer.

Lundi 30 retour vers Lorient.

 

La participation aux frais pour cette "croisière des îles" est de 280€

 

Boucle n°2 : "La croisière du souvenir" le WE du 11 et 12 juin sur Pen Duick VI.

 

En partant de Lorient le 11 au matin, direction Benodet, vous remonterez l'Odet jusqu'au ponton où Eric Tabarly amarrait Pen Duick. Puis demi-tour et mouillage pour la nuit à Sainte Marine sur la rive droite de l'embouchure.

Le 12 juin retour vers Lorient en faisant une escale dans un lieu féérique aux eaux vert émeraude, j'ai nommé l'archipel des Glénan.

 

La participation aux frais pour cette deuxième boucle est de 180€.

Convoyage aller pour "Brest 2016", de Lorient à Brest du 11 au 12 juillet sur Pen Duick III et Pen Duick VI.

Départ de Lorient le 11 juillet en matinée, arrivée à Brest le 12 juillet.

La participation aux frais pour ce convoyage est de 80€.

 

Convoyage retour "Temps de fête", de Douarnenez à Lorient du 25 au 26 juillet sur Pen Duick III et Pen Duick VI.

La participation aux frais pour ce convoyage est de 80€.

Si vous êtes intéressés d'embarquer, merci de de vous signaler auprès d'Odile via le lien 'contact' du site internet ( contact Odile ).

Odile vous enverra un formulaire d'inscription.

 

Ces offres sont réservées aux membres de l'Association à jour de leur adhésion 2016, pour vous mettre à jour c'est ici ( renouvellement 2016  ).

Assemblée Générale a été reportée au 18 juin prochain à Lorient :

Vous recevrez par par courrier la convocation.

 

A très bientôt, et bon vent,

 

Denis



RGPD
Vous recevez cette newsletter car vos coordonnées se trouvent dans la base de données de l'Association Eric Tabarly.
Nous vous informons que ces données ne sont communiquées à aucun tiers. Vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données.
Vous pouvez également vous désabonner.