NATIONAL

Les vœux de Voir ensemble

Nous vous souhaitons une belle année 2019,
inclusive et fraternelle !

La démarche plaidoyer lancée par Voir Ensemble en juin 2018 continue sur sa lancée. Car la seconde marche du plaidoyer est franchie. A la suite de la table ronde de juin 2018, un comité de pilotage s’est réuni au siège le 10 novembre 2018, comprenant une dizaine de personnes. Il a réfléchi aux sujets que l’association pourrait porter, en prenant en compte aussi bien la partie mouvement que les salariés. L’objectif de ce travail est bien d’œuvrer à une société plus inclusive et fraternelle, pour une réelle égalité des chances.
Pour en savoir plus, lisez les derniers Voir Demain (octobre-décembre 2018 et janvier-mars 2019) et suivez-nous régulièrement sur la newsletter. Dans les différents numéros de Voir Demain, vous trouverez des informations sur les sujets que nous souhaitons porter : accès aux droits (à commencer par le droit de vote en vue des Européennes, mais aussi administratifs, numériques...), mobilité, Eglise, solidarité internationale, et aussi un travail constant sur lutter contre la méconnaissance du handicap par le grand public. Voir Ensemble est déjà présent sur ce sujet à travers ses actions de sensibilisation régulières.
Vous y trouverez également, ainsi que dans la newsletter, ce que font nos partenaires ou les autres acteurs du champ de la déficience sensorielle ou, plus largement, du secteur du handicap.

Voeux de Sophie Cluzel
"Pour 2019, je souhaite m'appuyer sur l'expertise des personnes en situation de handicap, afin que leurs actions mises en œuvre avec les acteurs associatifs, publics, économiques et territoriaux bénéficient à toute la population et contribuent ainsi à construire une société du vivre tous ensemble. En 2019, je forme donc le voeu que toute notre énergie soit consacrée à accélérer ce mouvement.
Tous concernés, tous mobilisés"

(En) Mouvement

Rappel : journée de formation intergroupes
Cette année, la journée de formation de mars qui avait lieu d’ordinaire à Paris sera décentralisée. Au cœur de nos préoccupations notre projet associatif, qui nous accompagne depuis 2011 et jusqu’en 2020, se termine bientôt. Le Conseil d’administration vous propose de contribuer au futur projet associatif pour la décennie qui arrive.

L’objectif de la journée de formation du 16 mars 2019 est de produire des idées concrètes sur les thèmes issus du séminaire de prospective, également abordés lors de la journée de formation de mars 2018. Vos idées seront intégrées dans la rédaction du futur projet associatif.
Les modalités d’organisation sont un peu différentes par rapport aux précédentes éditions : chacun d’entre vous peut participer, qu’il fasse partie ou non du comité de son groupe ; la journée se déroulera dans quatre villes différentes.
Les participants s’inscrivent pour un thème dans la ville de leur choix (voir ci-dessous). Les groupes peuvent aller dans la ville la plus proche ou bien envoyer un représentant dans les autres villes, selon les thèmes qui les intéressent.
- Le regroupement territorial à Bordeaux
- Le développement par l’activité à Nantes
- Le sens au cœur de nos actions à Lille
-
La militance à Saint-Étienne 
Pour plus d‘informations sur cette journée, vous pouvez contacter Olivier Randria au :
01 53 86 00 59 ou à developpement@voirensemble.asso.fr.

 

Des vœux originaux de la part du groupe de Cambrai
Nous vous souhaitons d’excellentes fêtes de fin d’année et nous vous présentons nos meilleurs vœux  Voir Ensemble :
V comme : volonté !
O comme : organisation !
I comme : idées !
R comme : rassemblement !

E comme : esprit !
N comme : nouveauté !
S comme : solidarité !
E comme : espoir !
M comme : mouvement !
B comme : braille !
L comme : loyauté !
E comme : excellence !

Et tout cela pour former une grande famille VOIR ENSEMBLE !
Vive 2019 !

 

Inauguration du local du groupe de la Mayenne
Le groupe de la Mayenne a déménagé depuis peu dans un nouveau local. Une inauguration est organisée le jeudi 7 février 2019 aux Halles Saint-Louis à Laval en présence de François Zocchetto, maire de Laval, dont la ville soutient les actions du groupe.

 

Une belle fête de Noël à Angers
Dimanche 16 septembre, le groupe d’Angers a organisé sa fête de Noël. Après une célébration à la paroisse Sainte-Thérèse, le groupe s’est retrouvé au centre Jean-Barra autour d’un repas festif où les chants et les danses ont émaillé la journée. Le groupe de Cholet-Mauges, voisin du groupe d’Angers, y était aussi présent. Bref dans le Maine-et-Loire, une année qui se termine donc en fraternité ! ‪

Les membres du groupe sur la piste de danse.

PARTENAIRES

Nouveau mois, nouvelle newsletter, nouvelle émission de l’Imaginoir !

Au programme, vous pourrez philosopher autour du mot vertus, vous attarder sur l'étude des pièces de monnaies, vous laisser conter une petite histoire de grandes chansons, et pour débuter cet épisode un reportage enregistré lors des rencontres lire à pleines voix, manifestation qui s’est déroulé sur Valence en mai 2018.
Emission de décembre
Pour contacter l’équipe de l’Imaginoir : limaginoir@lilo.org

 

Conférence de Jérôme Garcin à l’INJA
L’Institut national des jeunes aveugles va accueillir Jérôme Garcin pour une conférence, le jeudi 14 février 2019, à 19 heures, salle André-Marchal.
Jérôme Garcin est le directeur de l’émission de critique littéraire Le masque et la plume sur France Inter, et auteur du roman Le voyant, publié en 2014 sur la vie de Jacques Lusseyran, jeune aveugle engagé dans la Résistance durant la Seconde Guerre mondiale.
Inscription obligatoire avant le 10 février à gnsaga@inja.fr

ACTU

Droits à vie pour les personnes handicapées

Communiqué de presse du cabinet du Premier ministre.
Paris, le 9 janvier 2019

Dans le cadre de son engagement à améliorer le quotidien des personnes handicapées et de leurs proches, le Gouvernement a engagé une politique résolue de simplification des démarches administratives. Le Comité interministériel du handicap le 25 octobre dernier a ainsi permis d’annoncer que les personnes, dont le handicap n’était pas susceptible d’évoluer favorablement, bénéficieraient de droits à vie, ou, pour les enfants, de droits attribués jusqu’à leurs vingt ans.

Les deux décrets des 24 et 27 décembre 2018 mettent en œuvre cet engagement. L’attribution, sans limitation de durée, de l’allocation adulte handicapé (AAH), de la reconnaissance de qualité de travailleur handicapé (RQTH) ou de la carte mobilité inclusion (CMI) ; ou, jusqu’aux vingt ans de son bénéficiaire, de l’allocation d’éducation d’enfant handicapé (AEEH) vont simplifier la vie des personnes et leurs aidants. De même, ils permettent d’alléger l’instruction des demandes que gèrent les quelques cinq mille professionnels des Maisons départementales des personnes handicapées (MDPH). Ces derniers pourront ainsi renforcer l’accompagnement, l’information et l’orientation des personnes.

A l’occasion de la publication de ces décrets, Sophie Cluzel, secrétaire d’État chargée des personnes handicapées, a déclaré : « Il faut qu’on arrête de demander aux Français de devoir prouver leur handicap jusqu’à dix fois dans leur vie. On va alléger énormément cette preuve permanente que l’on demande aux personnes handicapées et qui crée un sentiment de défiance. »

Le décret du 24 décembre 2018, portant diverses mesures dans le champ du handicap permet l’allongement de la durée maximale d’attribution de certains droits pour les personnes handicapées, ainsi que leur attribution sans limitation de durée pour les personnes dont le handicap n’est pas susceptible d’évoluer favorablement.

Sont concernées par cette attribution sans limitation de durée :
- L’AAH pour les personnes qui présentent un taux d’incapacité permanente d’au moins 80 % et dont les limitations d’activité ne sont pas susceptibles d’évolution favorable, compte tenu des données de la science. Cette disposition est applicable au 1er janvier 2019.
- La CMI avec la mention “invalidité” pour les mêmes personnes et dans les mêmes conditions.
- La RQTH et l’orientation vers le marché du travail pour les personnes qui présentent une altération définitive d’une ou de plusieurs fonctions physique, sensorielle, mentale, cognitive ou psychique, laquelle réduit leurs possibilités d’obtenir ou de conserver un emploi. Cette disposition, qui décline une mesure de la loi Pour la liberté de choisir son avenir professionnel du 5 septembre 2018, est applicable au 1er janvier 2020.

Par ailleurs, la durée maximum de validité d’autres décisions de la Commission des droits et de l’autonomie pour les personnes handicapées (CDAPH), telle que les décisions d’orientation, est doublée et passe à dix ans, contre cinq ans précédemment.

Le décret du 27 décembre 2018, relatif à l’allocation d’éducation de l’enfant handicapé allonge la durée d’attribution de l’AEEH. Lorsque le taux d’incapacité de l’enfant est au moins égal à 80 % et sans perspectives d’amélioration, l’AEEH de base est désormais attribuée sans limitation de durée jusqu’aux vingt ans de l’enfant ou, le cas échéant, jusqu’à son accès à l’AAH. La durée minimale d’attribution d’un éventuel complément à l’AEEH est triplée : elle passe à trois ans, contre un an auparavant. Ces dispositions sont applicables pour toute demande d’AEEH présentée à compter du 1er janvier 2019. Lorsque le taux d’incapacité de l’enfant se situe entre 50 % et 80 %, les droits à l’AEEH de base et, le cas échéant, de son complément, sont attribués pour une durée au moins égale à deux ans et au plus à cinq ans.

Avant l’entrée en vigueur de ces deux textes, un bénéficiaire devait, en moyenne, renouveler ses droits à l'AAH de neuf à dix fois au cours de sa vie ; et un enfant tous les douze à dix-huit mois. La durée d'ouverture des droits variait d'un à vingt ans, selon l'évaluation faite par l'équipe pluridisciplinaire. Même si des efforts ont été faits ces dernières années pour allonger les durées entre deux renouvellements, les personnes handicapées devaient régulièrement justifier de leur handicap. Les demandes de renouvellement représentent la moitié de celles déposées en MDPH. En 2017, ce sont 4,5 millions de demandes qui leur ont été adressées (+ 4,1 %). La durée moyenne de réponses était d'environ quatre mois.

From The Dark, une expérience magique

Tiré de Télérama

Un spectacle de prestidigitation dans l’obscurité ? Même s’il y a un truc, avec Juan Esteban Varela, on n’y a vu que du feu.

Nyctaphobes, passez votre tour ! Ce spectacle de magie n’est pas pour vous, car il se déroule dans l’obscurité complète. Initialement créé pour les non-voyants, From the Dark (2010) est le seul show d’illusion au monde de la sorte. Pour son concepteur, le Chilien Juan Esteban Varela, c’est l’occasion de titiller son imagination plus que sa raison. D’ordinaire le magicien joue avec les apparences, jusqu’à l’effet magique final. Mais comment créer l’illusion quand il n’y a rien à voir ? Varela n’exige rien d’autre de son public que ce qu’il s’impose à lui-même : avoir les yeux bandés. On entre ainsi dans la salle par petits groupes, la main posée sur l’épaule de celui qui nous précède.

Le guide, à qui nous avons cédé la vue, nous mène chacun à notre place, sans que nous ayons aucune idée de la géographie de la salle ni de la disposition du public, et nous confie une boîte contenant quelques accessoires (une pièce de monnaie, une bague, des cartes). Les derniers bavardages s’estompent finalement devant la voix du magicien, qui mène dorénavant le jeu. Mais là, difficile d’en dire davantage car… je n’ai rien vu. Et, surtout, le spectacle se vit comme une incroyable expérience personnelle où chacun, invité à réaliser les tours, est confronté à ses propres limites.

NOS JOIES, NOS PEINES

NOS PEINES

NATIONAL
Emilie Roueil, responsable Ressources hulaines, nous quitte en ce début d'année.

Haute-Vienne et Creuse
Jeanne Ricard, décédée six jours avant ses 102 ans ; Anne-Marie Simbille, à 98 ans.

Dijon
Jeannine Garion, Julienne Catella (ancienne présidente du groupe)